Retour site Espace Martiningo
http://www.espace.martiningo.com

François Bidault, (né én 1959) pose simplement du noir qu’il « graphite » ou qu’il peint de quelques éclats de couleurs. Son geste est à la fois vif et contenu. L’artiste suspend ce geste de création au moment où il y a justesse entre équilibre et déséquilibre. On peut en reconnaître l’élan, l’esquisse de l’élan, mais rien d’autre. Retenu, jaillissement, forces silencieuses construisent cette atmosphère où les griffures, la ligne, les balafres accrochent le regard autant que la surface nue le fait glisser. « La peinture, dit François Bidault, n’est pas un moyen de communiquer un sens mais je crois qu’elle fait sens ». On enrichira ses pensées par un écrit de Deleuze : « c’est lorsqu’il ne se recouvre pas que le tableau pense ».
D’après un texte de Jean-Paul Gavard-Perret.